logo-association-maires-ruraux-france

Dans une lettre adressée à Mr Vanik Berberian, Président de l’Association des Maires Ruraux de France (AMRF), Alexandre Jardin a pris 6 engagements pour un Aménagement du Territoire qui redonne force et puissance à la ruralité française :

1. Mettre fin à la disparité existant entre communes rurales et communes urbaines dans le calcul de la Dotation Globale de Fonctionnement : 1 Rural = 1 Urbain,

2. Mettre fin aux procédures de regroupements des communes par la force des choses et aux regroupements des communautés de communes contraints par l’état.

3. Diminuer la taille des départements afin que leur périmètre corresponde à la réalité des bassins de vie et décentraliser à leur niveau la gestion de la plupart des politiques (éducation, emploi, logement, santé, aides sociales), le pilotage de celles-ci étant confié aux Régions,

4. Relancer une Politique Nationale d’Aménagement du Territoire dont un des objectifs sera de s’assurer que le développement économique et des infrastructures n’accroît pas l’effet de concentration sur les métropoles urbaines,

5. Construire des programmes de développement inspirés par les expériences locales les plus efficaces et pilotés par leurs fondateurs,

6. Mettre fin à la fracture numérique en développant un plan garantissant l’accès au haut débit en tout point du territoire français dans un délai rapide.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
    • Les 6 engagements ne sont pas exhaustifs. Le WikiCitoyen va être l’occasion de compléter les points du programme cadre, et notamment sur ce point clé de la culture.

  1. LE BALH dit :

    les frais d urbanisme entre une commune rurale et une commune urbaine ne sont pas les mêmes, donc avoir la même dotation globale ne va t elle pas pénaliser les communes urbaines ??

    • Mettre la dotation au même niveau est juste un point d’équité entre les territoires. Quand la taille d’une commune s’accroît, il y a aussi des effets d’économie d’échelle

  2. JM Faivre dit :

    Bonjour, pourquoi faire intervenir les Régions ?

    Les Départements (remodelés ou pas) sont à la bonne dimension pour analyser les problèmes, réfléchir à des solutions, légiférer-décider-agir (assemblée citoyenne départementale), contrôler-adapter-modifier les politiques locales (contrôle citoyen externe – et surtout pas interne car conflit d’intérêts) … etc.

    La Région ne serait qu’une feuille de plus dans le millefeuille, avec ses élus, ses fonctionnaires, ses coûts, son inertie administrative … etc.

    Passons nous des régions ! => + simple + rapide – couteux … non ?

    Et au niveau national :

    1. Assemblée Nationale = 1 député élu (démocratie représentative) + 1 citoyen élu (démocratie participative) / donc 2 par départements, avec obligation de présence à l’hémicycle sous peine de non paiement de la rémunération (sauf cas de force majeur), rémunération, indemnité incluse, décidé par un vote citoyen (genre référendum ou vote par internet), limité à 2 mandats à vie (successifs ou non) et sans cumul avec 1 autre mandat quel qu’il soit.

    2. Sénat = rayé de la carte politique (cause = totalement inutile + coûts exorbitants + privilèges indécents).

    3. Conseil Constitutionnel = rayé de la carte politique (cause = idem Sénat) et remplacé par des juges, saisissables gratuitement (service d’état) par le citoyen, formés et capables de dire la loi en matière de droit constitutionnel.

    Je fais ma part … 😉 … bonne courage pour la suite.

Laisser un commentaire